Light Feet Running - Courir Léger

6 décembre 2018 : Ouverture des inscriptions des ateliers LFR du mois de décembre (Paris, Lille et Nantes)
» LFR » Articles techniques » Comment optimiser sa foulée en côte

Monter efficacement les côtes en courant n’est pas chose aisée. Cela peut créer une certaine appréhension chez le coureur et beaucoup de souffrance. Voici quelques conseils pour mieux gérer les montées longues et à fort dénivelé:

1. Utiliser vos bras

Quelque soit la longueur de la côte, vous aurez tout intérêt à tirer sur vos bras, en produisant un effort pour amener votre coude derrière votre buste. Cela permet de mieux engager les muscles situés autour du bassin. Cela permet aussi d’avoir plus de force et puissance en évitant aussi de pousser trop avec ses mollets.

2. Respirer par le ventre

Il est important de bien s’oxygéner en côte; en respirant par le ventre, le coureur va aborder l’effort en côte avec plus de constance, de relâchement et même de sérénité. On souffre moins quand on respire par le ventre.

3. Penser à ramener vite son genou devant soi

Plutôt que de chercher à pousser fort avec sa jambe, penser à ramener vite votre genou devant vous: c’est particulièrement vrai sur les côtes longues. Pousser fort avec sa jambe va demander beaucoup d’effort. Cela rendra plus difficile la gestion de l’effort sur des côtes longues. Pour tenir la distance, on aura plutôt intérêt à amener son genou rapidement devant soi pour garder une bonne cadence même si la foulée est un peu plus courte. Le fait de tirer les bras vers l’arrière permettra justement de ne pas trop raccourcir sa foulée. Laisser traîner son pied derrière soi n’est pas optimal en terme de gravité. Le coureur aura tout intérêt à ramener sa jambe assez vite devant lui pour tirer au mieux parti de la gravité.

4. Poser son pied médio-pied

Généralement, il est difficile de talonner en montée mais il est tout de même utile de rappeler qu’une pose de pied du type « talon + déroulé jusqu’à la pointe » fonctionnera mal et ne sera pas du tout optimal en montée.

5. Garder une posture rectiligne

En ouvrant bien la poitrine, éviter de vous voûter en vous mettant à regarder vos pieds.

Bonnes côtes !