Light Feet Running - Courir Léger

» LFR » Articles techniques » La foulée naturelle

Cette expression « foulée naturelle » rassemble plusieurs réalités qui sont un peu différentes mais qui se rejoignent dans une large mesure:

# 1 – la foulée pieds nus (ou avec le minimum de chaussures possibles) : foulée naturelle désigne dans cette acceptation le barefoot ou courir pieds nus ou avec une chaussure qui apporte le moins d’amorti possible. Cela oblige le coureur à adopter une gestuelle assez spécifique: généralement le coureur se met à faire de petits pas et pose le pied sur l’avant-pied (et non pas sur le talon). C’est ce qu’on constate lorsqu’on demande à des coureurs de courir pieds nus sur une surface dure. Cadence, foulée courte voire très courte et pose sur l’avant-pied avec la jambe fléchie sont les caractéristiques de cette foulée naturelle. Après un certain temps de pratique, certains coureurs pieds nus ou ultra-minimalistes développent une biomécanique plus sophistiquée avec plus de travail du haut du corps, des bras et allongent un peu leur foulée mais ce n’est pas systématique: ils basculent ainsi vers la foulée naturelle que nous nous décrivons en particulier dans le livre Courir Léger.

# 2 – la foulée qui optimise la biomécanique humaine si particulière et unique de la course à pied : le corps humain possède des qualités anatomiques qui lui permettent de courir vite. Ces qualités sont liées au rebond du bas de la jambe (effet ressort du mollet et du pied) et à l’utilisation du buste dans la génération de puissance couplé avec la force des muscles fessiers. La jambe joue ainsi un rôle d’appui et de ressort alors que le bassin, le buste et les bras génèrent la puissance. C’est ainsi que le corps est « designed » pour courir. Courir ainsi requiert avant tout une technique de course particulière et peut se faire avec presque n’importe quel type de chaussures (les chaussures maximalistes n’apportant pas grand chose du fait de leur rigidité, leur amorti et leur poids). Cette foulée revêt beaucoup d’intérêt : développement d’une musculature plus harmonieuse, légèreté, plaisir de courir….Mais il est possible de courir différemment en reproduisant un geste assez proche de la marche comme le font la grande majorité des joggeurs. Dans ce cas, ce sont les jambes qui fournissent principalement la propulsion, le pied se pose loin devant le coureur le talon en premier et cette foulée dérivée du jogging nécessite des chaussures avec de l’amorti. Cette foulée en chaussure lourde et attaque talon, nous l’avons appelé par souci de simplicité la foulée de coureur-marcheur en opposition à la foulée naturelle ou médio-pied.

En anglais, on parle souvent de « natural running » pour décrire cette foulée naturelle dans son acceptation biomécanique. Vous pouvez regarder cette vidéo par exemple pour la visualiser: Principles of Natural Running

# 3 – la foulée du jeune l’enfant: la foulée naturelle peut aussi vouloir dire la foulée instinctive de l’enfant. Elle possède beaucoup de points communs avec la foulée naturelle que nous devons de décrire. Vous pouvez cliquer sur ce lien pour regarder la foulée d’un enfant : Foulée enfant

On voit qu’au final, ces trois définitions se recoupent beaucoup. Un coureur avec une bonne technique médio-pied aura ainsi des grandes facilités à courir pieds nus ou avec une chaussure très minimaliste (ou sandales) une fois bien sur une période d’adaptation pour que son pied puisse supporter la charge imposée par ce type de chaussures ou de non-chaussures.

A lire aussi: VINCENT LUIS – La Foulée Parfaite ? Analyse…. (LFR ?)

Le livre « Courir léger » décrit, dans tous ces détails, la foulée naturelle en particulier dans le sens de la foulée optimisant la biomécanique humaine.

Exemple de liens vers la foulée naturelle :

https://conseilsport.decathlon.fr/conseils/quest-ce-que-la-foulee-naturelle-tp_41200

http://www.lightfeetrunning.com/les-fondamentaux-de-la-technique-de-la-foulee/

https://lespiedssurterre.blog/foulee-naturelle-transition/